Les phases méthodologiques

AccueilLes phases méthodologiques

Le projet comprend quatre phases

Les trois premières phases sont réalisées par le comité local assisté d’une équipe projet. Le financement de ces phases est assuré par les collectivités locales concernées et par des partenariats. La quatrième phase de l’expérimentation résulte de l’habilitation de la collectivité territoriale par l’État.

Sur les projets émergents, la quatrième phase de l’expérimentation dépendra l’habilitation dans le cadre de la 2e loi d’expérimentation à venir et, à terme, de la pérennisation de la démarche.

  • Fabrique du consensus


Cette phase d’explication du projet et de mobilisation de tous les acteurs du territoire prêts à s’impliquer dans la démarche est décisive. Pour optimiser les chances de réussite d’un tel projet, il est en effet indispensable qu’il soit porté par l’ensemble des élus et mis en débat au sein de la population la plus large possible pour valider la candidature du territoire au plein emploi volontaire.

  • Rencontre des personnes privées durablement d’emploi (PPDE) volontaires


Il s’agit à ce stade de recenser leurs savoir-faire et leurs envies. Trois questions leur sont posées : Qu’est ce que vous savez faire ? Qu’est ce que vous voulez faire ? Qu’est ce que vous, futurs salariés, acceptez d’apprendre ? Une attention toute particulière est apportée aux personnes en situation d’exclusion qu’il faut parvenir à toucher.

  • Recensement des travaux utiles


Le comité de pilotage local et les futures entreprises conventionnées se chargent d’identifier précisément les besoins non satisfaits sur le territoire et présentés comme utiles par les acteurs locaux (habitants, entreprises, institutions…). Ils veillent à ce que les emplois qui seront créés développent la coopération entre les différents acteurs de l’économie locale.

  • Ouverture d’une ou plusieurs EBE


Une fois les ressources humaines et les emplois attendus identifiés sur le territoire, une ou plusieurs entreprises à but d’emploi sont mises en place pour opérer la connexion entre les deux. Elles se chargent de recruter les demandeurs d’emploi et de prospecter de manière permanente pour continuer de développer l’activité sur le territoire et garantir une offre d’emplois à proportion des besoins de la population. L’EBE peut être ouverte dans une structure existante de l’ESS.


Ces quatre phases ne se succèdent pas chronologiquement mais coexistent selon le schéma suivant :