Temps d'échange entre l'EBE 13 Avenir, la CGT et la CFDT

AccueilActualitésTemps d’échange entre l’EBE 13 Avenir, la CGT et la CFDT

Alors que la deuxième loi vient d’être lancée et qu’au moins 50 nouveaux territoires s’apprêtent à rejoindre l’expérimentation dans les trois prochaines années, TZCLD poursuit sa démarche de dialogue avec les partenaires sociaux. Un temps d’échanges entre les salariés de 13 Avenir, Philippe Martinez (CGT) et Laurent Berger (CFDT) a été organisé par TZCLD mercredi 29 septembre 2021 dans les locaux de l’entreprise à but d’emploi parisienne.

Donner la parole aux salariés et soutenir le projet

Un temps d’échanges entre des salariés de l’entreprise à but d’emploi 13 Avenir (Paris 13e), Laurent Berger, Secrétaire général de la CFDT, et Philippe Martinez,  Secrétaire général de la CGT, a ainsi été organisé ce mercredi 29 septembre 2021 pour connaître leur parcours, leurs motivations à rejoindre le projet et leur vision du collectif de travail dans lequel ils sont impliqués. A l’issue de cette discussion, les salariés ont fait visiter les locaux de l’EBE aux deux secrétaires généraux. 
“Avec cette visite la CFDT apporte un soutien massif à l’initiative Territoires zéro chômeur de longue durée”, a martelé Laurent Berger. Philippe Martinez ayant également insisté sur le fait que “ces expérimentations intéressent beaucoup la CGT”. “C’est un moment historique pour TZCLD : la CFDT et la CGT marquent un soutien critique positif et c’est précieux. On est dans une expérimentation donc on doit toujours chercher l’amélioration”, a ajouté Laurent Grandguillaume, Président de TZCLD.

Un accord collectif de référence pour les EBE

Les récents échanges avec la CFDT et la CGT ont conduit à ouvrir des pistes de travail avec les deux principales centrales syndicales autour de Territoires zéro chômeur de longue durée. Parmi elles figure l’élaboration, dans les prochains mois, d’un accord collectif de référence qui prendrait en compte les spécificités des EBE et dont elles pourraient s’emparer pour renforcer le dialogue social, protéger les salariés et permettre l’accès aux droits collectifs. “Nous allons œuvrer ensemble pour bâtir l’accord d’entreprise idéal dans l’expérimentation et pour les salariés”, a affirmé Laurent Grandguillaume. Pour Louis Gallois, Président du Fonds d’expérimentation, « l’expérimentation doit progresser encore sur un certain nombre de sujets, notamment sur la dualité entre le management très participatif et inclusif et le dialogue social institutionnel au sein des Comités sociaux et économiques (CSE)”. “On est dans ce dialogue depuis un moment pour faire avancer le droit de chaque personne à l’emploi”, confirme Marie-Aleth Grard, Présidente d’ATD Quart-Monde.

“La CFDT cherche à répondre au besoin de couverture collective des salariés des entreprises à but d’emploi comme 13 Avenir” a expliqué Laurent Berger. Philippe Martinez a également souligné “la volonté de la CGT de prendre ces sujets en main” dans le but d’avoir des repères collectifs via un accord d’entreprise qui engloberait tous les salariés des entreprises à but d’emploi ». Des EBE vues par le secrétaire général de la CGT comme des “laboratoires pour expérimenter une autre façon de manager” qui servira aux autres entreprises car “les salariés ont leur mot à dire”. 

PARTAGER CET ARTICLE SUR :