Le mot du président – Juillet 2022

AccueilEditoLe mot du président – Juillet 2022

Chères amies, chers amis,

Ce sont donc désormais 30 territoires qui expérimentent ! Le processus d’habilitation bat son plein dans le respect du cahier des charges. Cette montée en puissance du projet est un succès.

Dans ce cadre, j’ai récemment visité l’entreprise à but d’emploi (EBE), Le Ressort, du territoire Tope 5 du Châtelleraudais qui a été habilité. Ce projet, porté au départ par l’Ecole de la deuxième chance, réunit les communes de Cenon-Sur-Vienne, Colombiers, Naintré, Thuré et Scorbé-Clairvaux dans l’agglomération du Grand Châtellerault. Le comité local pour l’emploi (CLE) a mobilisé toutes les personnes privées durablement d’emploi du territoire et a réfléchi aux activités à développer.

Ce fut l’occasion d’échanger avec Alain Rousset, Président de la région Nouvelle Aquitaine, qui soutient ce projet dans le Grand Châtelleraudais, comme celui de Castillon-la-Bataille, qui vient d’être habilité dans sa région, et le territoire historique de Mauléon dans les Deux-Sèvres. Il faut souligner que la Région apporte un soutien important dans le financement de l’ingénierie de projet en amont, de la formation et des liens avec les entreprises du territoire et en particulier pour le développement de l’économie circulaire. Le projet est également soutenu par le Conseil départemental de la Vienne, présidé par Alain Pichon. Nous avons pu échanger également avec le député Nicolas Turquois qui a soutenu la deuxième loi d’expérimentation votée en décembre 2020.

L’EBE développe aujourd’hui trois activités :

  • Le recyclage à Naintré dans un entrepôt qu’elle vient d’investir avec les salarié·es,
  • Le maraîchage à Thuré,
  • La champignonnière qui renaît de ses cendres puisqu’elle a été exploitée jusqu’en 1999, victime des importations à bas coût venant du nord et de l’est de l’Europe. Cette ancienne carrière de tuffeau du Haut-Clairvaux correspond à un développement souterrain qui s’étire très loin (1,5 ha d’espace). Pour la réhabiliter, l’équipe bénéficie des conseils d’un professionnel. Les champignonnières ont fermé une à une en France. Il en reste peu alors que la consommation ne cesse d’augmenter. 
  • <